05/09/2012

Conte du « Rat botté ».

Il était une fois, un minuscule État qui jouxtait la Grande Mer Intérieure. Flanqué de six Prévôts, le Bailli, Pascal de Broute-Lys, régnait alors sur le Pays. Cette Sénéchaussée mise en place par la Fée des Urnes se réunissait sous le nom de « Conseil des Tas ». Vu son immence tâche, ce Conseil était soutenu par toute une Cour de Gentilshommes et de Gentes Dames qui, eux, se réunissaient en une assemblée connue sous le nom ronflant de « Conseil des Grands ».

 

Ayant la fâcheuse habitude de se moquer du Pouvoir, le bon peuple, qui pliait l’échine sous le joug du Bailli Pascal de Broute-Lyss également détenteur du Crochet à Phynance, avait eu tôt fait de trouver un surnom à cet aréopage: le «Conseil des Tas… d’Embrouilles ».

 

Embrouilles, bizarreries et diableries de toutes natures firent qu’un beau jour,en plein travaux de réfection, le Palais des Grands Conseillers parti mystérieusement en fumée. Personne ne fut déclaré ni coupable ni même responsable et aucune assurance ne couvrit les dégâts. Les « sages » n’avaient pas prévu de couverture (ici il ne s’agit pas encore de toit) pour les risques inhérents aux travaux.

 

La Maison du Conseil n'étant plus que ruines fumantes, les « Sages » décidèrent de faire ainsi que dans la chanson: reconstruire le « Chalet » plus beau qu’avant. Sans personne ni assurance aucune pour payer la note, c'est le bon peuple qui subit le coût ce nouveau Palais du Conseil des Grands... Les taxes  de toutes sortes ne sont pas là pour rien!

 

Alexandre Perregaux, l’architecte de l’édifice défunt étant dans la même situation que son oeuvre, le responsable du projet, le Prévôt Marteau-Vent***, fit mander quelques Illustres Bâtisseurs afin de reconstruire le Conseil en le capuchonnant de rouge.

 

Dix ans plus tard, le projet n'était encore et toujours qu'un projet. Mais le couvre-chefs (le s est voulu, le toit couvrira toute une série de chefs)  passa de rouge brique à gris souris. Une levée de boucliers s’ensuivi. Une cabale se fit jour. Une partie des Grands Conseillers grondaient tout en changeant de couleur, soit ils étaient devenus rouges de colère, ou alors ils faisaient grises mines, incapables qu'ils étaient d’accepter le projet. Ils se refusaient même à le voir en peinture. La fronde fut menée par un membre du Conseil des Grands, Dame Graziella de Chalaire y Verlibe.

Après ces dix années, d'un coup de baguette magique, la fée des Urnes avaient modifié la composition de la Sénéchaussée, le Bailli Pascal de Broute-Lys avait vu son statut lui filer entre les mains pour passer dans celles de son successeur. Marteau-Vent, lui, avait jeté son titre de Prévôt par-dessus les moulins à vent ou par dessus les éoliennes. Mais les modifications féériques furent insuffisantes pour que les disputes ne demeurent. La demeure du Conseil des Grand ne sut plus ni si elle allait être coiffée de rouge ou de gris, ni si elle allait être haute ou basse! En  tout cas, la presse a rapporté que, pour qu’il botte à tous, le toit serait probablement «Rat Botté ».

http://www.24heures.ch/vaud-regions/toit-modifie-projet-s...

 

Bien que Pascal de Broute-Lys ait perdu son titre de Bailli, il était maintenant simple Prévôt, il défendit le projet avec ardeur. Il ne voulut en aucun cas que le Bailli à la place du Bailli ne lui vole aussi la vedette sur ce coup là.

Le nouvel arrivant, répondant au nom de Maillard, Chevalier sans Peur et  (presque) sans Reproches, ne devait être que tel le Marquis de Carabas, un « Rat Doté » du  même peu de noblesse que le maître du «Chat Botté ».

 

***Surnommé « Marthe à l’air… » par les plus méchants qui n’ont jamais su dire de quoi il pouvait bien avoir l’air !

 

Toit.jpg

Un grand merci à Monsieur Burki qui nous fait comprendre la politique

beaucoup mieux que tous les politiciens réunis.

Commentaires

Qu'il fait bon lire d'excellents articles de *presse* car ainsi écrits c'est un vrai régal pour le moral,merci à Vous

Écrit par : lovsmeralda | 05/09/2012

Mais che comprends pas ça Père-siffleur! Che croyais le faudois il s'était liberés des pernois, so comment peuvent ils encore être bernés?
Zab'

Écrit par : redbaron r'starken obskur seite | 08/09/2012

Écrire un commentaire