13/09/2012

Le mur du çon, J -8

Préambule : voir J -14

 

Aujourd’hui, c'est au tour d’un défenseur inconditionnel de l’Humanité (pourvu qu’elle soit suisse), à passer le mur du çon. Il réalise son exploit en passant à ras les pâquerettes et ne « broutant » que les brindilles d'information qui servent son dessein et confirment ses propos.

Le pauvre homme est outré, outré, outré ! Et, dans son blog, il nous le fait savoir haut et fort !

 

Un journal de gauche a l’outrecuidance de titrer « Casse-toi riche con ! ». Le média  envoie cette invite à quelqu’un qui dit vouloir quitter la France afin de s'établir en Belgique et éviter de trop lourds impôts. Il faut dire que de nombreux çons riches l'ont fait avant lui . Selon le richissime lui-même et le politicien qui défend sa cause, l’argent n’aurait rien à voir dans cette désision. Il ne s’agirait que de raisons personnelles et parfaitement altruistes. Quoi qu'il en soit, déterminer s'il a tort ou raison n'est pas le sujet de ce billet.Montabert.jpgSe faisant, le « démocrate » dévoile la véritable politique de son parti. 

Il dit, entre autres : « La critique est d'autant plus amusante qu'elle vient de ceux qui clament à tout crin que tout individu a le droit d'émigrer dans un autre pays pour y chercher un avenir meilleur. A ce qu'il semble, comme dans toute bonne utopie, certains sont plus égaux que d'autres. »

 

Résumé du reste de son fort long texte officiel:

 

1) Il est autorisé ou même obligatoire de dire « Casse-toi pauv'e con! » à un pauvre. Il est strictement interdit de dire « Casse-toi riche con ! » à Crésus ou à un de ses con-génère.

2) Un journal de gauche a l’interdiction de dire d’un riche ce qu'un homme de droite à le devoir de dire à un pauvre, même s’il le dit de manière fort peu adroite.

 

Remarques :

Si j’écris « obligatoire » ci-dessus, ce n’est valable, bien entendu, que si le pauvre n’est pas de chez nous,  ou pire encore, s'il est plus pauvre que pauvre et, qu'en plus il n'est pas européen…

Le même politicien parle d'utopie en utilisant « Certains sont plus égaux que d’autres ». Ne s’agirait-il pas plutôt d’une « dystopie réelle » (oui, c’est un oxymore).

Actuellement un collègue de parti, L'UDC zurichois Bruno Zuppiger, ayant compris que pour ne pas être traité de con il valait mieux devenir vraiment riche, est maintenant soupçonné de gestion déloyale et détournement de fonds. Les soupçons sont vraiment solidement étayés. Zuppiger lui-même se dit prêt à accepter la sanction qu'il s'attend à recevoir. Il a d’ores et déjà abandonné son siège de parlementaire fédéral. À Zurich,  son propre parti lui a  fait comprendre que… Euh!... Comment dit-on « Casse-toi riche con-frère » en suisse-allemand ?

 

Après les remarques concernant le résumé, voici le slogan que je lui propose:

 

Les « Grands Riches » on le droit de faire ce qu’ILS veulent et les « petits pauvres » ont les mêmes droits: faire ce qu’ILS veulent…

 

C'est dans des textes « anodins » concernant des faits « insignifiants » que les hommes politiques dévoilent les objectifs réels de leurs partis respectifs... Mais que Monsieur Stéphane Montabert ne se fasse pas trop de mouron, l’état de fait décrit ci-dessus n’est pas réservé à son usage exclusif, ni à son parti UDC uniquement. Il est pratiqué sur toute la surface de l’échiquier politique: on teste ses idées par petites touches, sans avoir l'air d'y toucher, puis, après un temps, on ajoute une couche et personne ne se rend compte de rien, les plus antidémocratiques des idées ont fait leur chemin et seront devenues la règle.

Commentaires

"on teste ses idées par petites touches, sans avoir l'air d'y toucher, puis, après un temps, on ajoute une couche et personne ne se rend compte de rien, les plus antidémocratiques des idées ont fait leur chemin et seront devenues la règle."
Ce qui, bien sûr, ne s'applique nullement à votre blog...
Ne serait-ce que ce billet-ci : "casse-toi, riche con" en Une de Libé, cela n'a rien à voir avec une phrase murmurée par Sarko (qui n'est pas Arnaud...) et volée par un journaliste indélicat, qui l'aurait bien évidemment censurée s'il s'était agi d'une personnalité de gauche (pas encore au pouvoir, bien sûr, parce que maintenant, c'est plutôt le tire-pipes).
Et sur le fond, Montabert a raison. Comment être un ardent défenseur des nouvelles invasions barbares et reprocher à certains de vouloir fuir les dits barbares ?

Écrit par : Géo | 13/09/2012

Tiens, en passant, Montabert, je serais plutôt allé le chercher sur ce qu'il pense de la prime donnée à Bradley Birkenfeld, lui qui ne voit de bon qu'aux USA...

Écrit par : Géo | 13/09/2012

Trop fort, PS, du coup vous m'empêchez de répondre sur le billet suivant ? Quelle classe !

Écrit par : Géo | 15/09/2012

Ouais, c'est bien cela. PS m'interdit de répondre mais il a oublié de bloquer ce billet...

Écrit par : Géo | 15/09/2012

Fausse alerte. Ou alors victoire par la bande. Grâce à une lutte acharnée, mon commentaire a été publié malgré les efforts de la clique réactionnaire persifloteuse...

Écrit par : Géo | 15/09/2012

Écrire un commentaire