02/10/2012

Saint Ministre de la culture

Dans les réunions de famille, le jeu des chaises musicales est signe d’anniversaires ou de mariages, jamais d’enterrements. Dans les réunions politiques, le même jeu* annonce les bisbilles, les fins de règne et les enterrements de première classe. À la Municipalité de Lausanne, ce jeu annonce les trois.

M’sieur Vuilleumier refuse de rester assis sur la chaise du Chef de la Police plus longtemps. Il risquerait des escarres. La Muni lance alors la musique et boum… c’est le Mari de Madame qui se retrouve sur le trône de « Général » de la police. Il lâche le fauteuil de la Culture repris illico par un Syndic très content de lui. Celui qui a critiqué le chef des Pandores, celui qui a lancé les premières piques notes du dernier jeu, a la « chance » de s’asseoir sur la Culture ou -pour ceux qui trouveraient que l'image ne sied point- d’y mettre la main. D’où le titre ci-dessus, présenté sous forme de contrepètrie.

La valse à trois temps a pris le temps de trois mesures lors de sa mise en place. Un reccord ! Les Lausannois, eux, mettront un peu plus de temps pour savoir si, avec le nouveau Superflic, ils seront perdants, gagnants, ou s’ils resteront le cul entre deux chaises. Ainsi que bien trop souvent !

Heureusement, au niveau Culture, il en va tout autrement !... Les citoyens sont déjà au parfum : ils se retrouveront le cul par terre. Et si ce n’est pas la faute à Voltaire, ce ne sera pas plus celle du « nouvel » homme fort de cette Culture. Lui sait ce que ce mot veut dire. Son expérience parle pour lui : depuis fort longtemps, il possède la culture intensive du MOI. Il est le Salvador Dali de la politique : talent et moustaches en moins, petite touche de Vert (très, très pâle) en plus.

Bon !... C’est vrai, il pourrait exister une différence supplémentaire. Probablement qu’Amanda Lear n'eût pas accepté d’être sa muse. C’est Marie-Ange qui tient le rôle ! C’est elle qui tient le drôle !

 

BBL.jpgChaque année, le jour où des places gratuites sont offertes aux mécènes, M’sieur DBL (Daniel Brélaz Lausanne) sort et va voir le BBL (Ballet Béjart Lausanne). Le généreux mécénat du Syndic est pratiqué avec l’argent des Caisses de la Ville…

Mais comment-fait-il ?... Elles sont vides, ces caisses! Elles sont totalement  asséchées et la sécheresse c'est mauvais pour la Culture.

 

Lorsqu'il ne contemple pas les danseurs du BBL, lorsqu'il ne pratique pas l'art du clopet, il se contente de « culturisme » devant sa télé. Il regarde surtout la chaîne La Télé. Après celui du miroir, cette chaîne est le second maillon de son narcissisme. C'est l'endroit où il est en mesure de s’admirer très régulièrement.

Oui, il faut le savoir ! Il n’est pas Syndic et Ministre de la Culture uniquement. Il est acteur. À La télé (et ailleurs), il est comédien de genre, cabotin municipal, histrion politique. Il tient les rôles de menteurs, de manipulateurs, d'Ubu... Mais le rôle où il excelle: despote éclairé. Éclairé par les spots et par les potes. Potes toujours flagorneurs, mais de moins en moins nombreux avec les années. Le Syndic tient magistralement ses rôles de composition. Le seul qui ne soit pas maîtrisé : le sien ! Le seul sur lequel il trébuche : Syndic…!

De plus en plus ce Lausannois attendent sa « Métamorphose » avec grande impatience.

Dommage ! Les dernières nouvelles sont forts mauvaises : « Métamorphose » rétréci comme peau de chagrin, tandis, qu’au même instant, les chevilles du Syndic enflent encore.

 

*En politique, le jeu est légèrement différent : ce n’est qu’une seule fois, avant chaque législature, qu’il manque une importante série de chaises par rapport au nombre de joueurs présents. Par la suite, le nombre correspond exactement à celui des joueurs. Ce n’est que le confort de chacun des sièges qui diffère… et pourtant le salaire reste le même! Sauf pour le Syndic qui reste le mieux payé de Suisse.

 

 

Et un grand bravo à l'homme qui fait comprendre la politique même à des non politiciens. Merci Monsieur Burki.

Commentaires

Par le Migou! Les Los-anois vont avoir "droit" à une musée de la cravate mit minous! Katzschatz obligatoiren! Unt visite guidée par la polizei, ja! Teufel!
Unt Père-siffleur, jetzt che crois on peut le skrypter, ja, le verdatre là, nicht si pâle, grün wieso der ex radikal partei von Los-ânes tendance 60-70's... Unt si ce n'est lui... c'est donc bien lui!
Zab' unt ponne chournée
Achtounge en traversant...

Écrit par : Redbaron 'r spandauskarakteris von Krizz | 03/10/2012

Écrire un commentaire