13/10/2012

Cherchez les intrus!

Parmi les photos ci-dessous, toutes concernant les énergies renouvelables, il en est une qui, malgré tout, est une intruse.

ceux qui travaillent 2.pngceux qui travaillent 1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ceux qui travaillent pas.pngceux qui travaillent 3.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réponse : Sur les photos 1,2 et 4, les gens travaillent sur des réalisations « énergies renouvelables ». Sur la photo 3, ils ne font que papoter sur le sujet.

 

Il y a donc ceux qui bossent et ceux qui causent du boulot des autres.

C’était encore le cas il y a quelques jours : 

Réunis sous la houlette de Romande Énergie et de 24Heures, les « ceux qui… causent » étaient rassemblés en une messe renouvelable à l’envi.

Ci-après, voici la liste (non exhaustive) des « ceux qui… comptent » qui étaient présents à cette rencontre des énergies fossiles (pas perdues pour tout le monde):

 

- Madame la Conseillère fédérale, Doris Leuthard, invitée d’honneur qui a également été invitée à s’exprimer.

- Madame la conseillère d’État, Jacqueline de Quattro, invitée par hasard et blonde par conviction.

- Monsieur  le Professeur de l’IMD, Stéphane Garelli, invité à causer pour la simple raison qu’il est éminemment éminent.

- Le Conseiller National et socialiste Roger Nordmann invité à se raconter grâce à  son énergie propre. Et attention! Énergie propre = énergie renouvelable.

- Monsieur le Directeur général de Romande Énergie,  Pierre-Alain Urech, inviteur et inviteur n’est pas inventeur.

- Monsieur le Député, Directeur adjoint de la Chambre Vaudoise du Commerce et de l’Industrie, homme plutôt favorable à l’énergie nucléaire. Donc friant de champignons atomiques. Normal vu son nom !...  Bolay ! Guy-Philippe Bolay !

 

Et probablement que j’en oublie. Oups !... Oui, bien sûr !... L’autre inviteur, le journal 24Heures représenté par:

 

- Monsieur le Rédacteur en Chef, Thierry Meyer, pilote du quotidien 24 heures papier, mais pas du site électronique qui -logiquement- reste un électron libre... Sinon vous ne liriez pas ceci.

 

… Tout le petit monde mentionné ci-dessus a donc péroré tout en étant payé à des tarifs aussi élevés que l’éolienne de Charrat qui, elle aussi, ne remue que du vent, mais u-ti-le-men t.

Au même instant, des équipes, elles, bossaient fort sérieusement -mais à des tarifs très inférieurs à ceux cités plus haut- afin de construire les transformateurs d’énergies qui permettrons de quitter, un jour peut-être, ceux du nucléaire arrivés en fin de vie qui devraient donc être renouvelés.

 

Oui, il s’agit bien de transformateurs d’énergies. Des énergies que les « ceux qui causent » (sans savoir) nomment les « nouvelles » énergies renouvelables.

Du vrai « tout neuf » existant depuis la nuit des temps. Les « ceux qui… radotent» sont persuadés que personne, avant eux, n’utilisait la force du vent, certains que personne, avant eux, n’utilisait la chaleur du Soleil, convaincus que personne, avant eux, n’utilisait la force de l’eau. Tous croyant que les moulins à vents n’existaient que pour être attaqués par Don Quichotte, tous imaginant que ceux qui tournent grâce au courant ne servent qu’à brasser l’eau de la rivière et que si Phoebus existe depuis le début du Monde, ce n'est que pour embellir la mythologie romaine.

 

En pérorant, la Conseillère Fédérale a fièrement proposé un nouveau et magnifique slogan :

« L’énergie c’est l’or de demain »

 

Une idée fabuleuse, grandiose, totalement nouvelle ! …

... Heu ! Attendez ! C’est vrai ! En fait, ce n’est pas plus nouveau que les énergies renouvelables !... L’énergie et l’or ont déjà été associés depuis belle lurette. Hergé en fait mention dans son « Tintin au Pays de l’or Noir » dont la publication  a débuté en 1939. Et, de plus, chacun sait, sauf Madame Leuthard, que l’énergie hydraulique est aussi nommée or blanc !...

 

Pour résumé, la seule véritable énergie de cette rencontre, c’est celle que ces Messieurs et Dames ont consommée pour se déplacer afin de papoter en rond. Mais nous sommes également devant une exception formidable de la physique newtonienne : le mouvement perpétuel !... Jusqu'à la fin des temps, il y aura toujours des « ceux qui s’la pètent » pour faire tourner indéfiniment le manège des politiciens et autres « ceux qui comptent ». 

Le manège du blabla inutile remplace celui de l’action.

Les politiciens « progressistes » ne peuvent désirer l’action. En physique toujours: action = réaction… Et la réaction ne peut convenir à ces progressistes... de pacotille !

Commentaires

EXCELLENT,on peut même ajouter qu'en Suisse Romande surtout désormais une nouvelle classe de dirigeants est née.Elle vit dans des abris parés de sainteté virtuelle et maladive.Oui la décroissance écologique et Verte étant des dérivés de la schizophrénie qui utilisent tous les prétextes pour sauver un environnement qui sans leurs théories se porte non pas à merveille mais presque.Le leur ressemblant de plus en plus à celui du malade en psychiatrie qui promenait Médor sous forme de brosse à dent et qui aujourd'hui serait heureux d'en voir d'autres l'imiter pour offrir à ces *peaux de vaches* utilisons les termes appropriés le spectacle complètement irréel d' humains de plus de 70 ans conduisant des poussettes pour enfants mais avec des sacs poubelles
Au fait on parle de pays de sous-developpés,la Suisse s'y trouve-t'elle aussi? pychologiquement on va finir par le croire.Dommage Hergé n'est plus sûr qu'il aurait pu écrire un nouveau livre,sur les Adorateurs de déchets Suisses qui ont fait doubler les taxes il va de soi,même pour eux seule consolation .Tel est pris qui croyait prendre!

Écrit par : lovsmeralda | 14/10/2012

Écrire un commentaire